Les grands effets du COVID-19 sur les réseaux sociaux

Le temps passé sur les réseaux sociaux a augmenté

Alors que les restrictions dues au confinement ont laissé beaucoup d’entre nous en manque d’interactions, nous nous sommes tournés vers internet pour combler ce besoin. Que ce soit la messagerie, le partage de vidéos ou de contenu d’information, l’utilisation des réseaux sociaux a explosé pendant la crise du COVID-19. Selon l’institut CSA, 55% des Français auraient eu du mal à vivre le confinement sans les réseaux sociaux.

Par ailleurs, selon l’étude Social life 2020 de Harris Interactive,  “40% des internautes français déclarent avoir créé un compte  pour un réseau social ou une application de messagerie instantanée pendant le confinement”. Le taux d’engagement sur les réseaux sociaux a également progressé : mondialement, nous avons pu observer une évolution de +61 % et de +32 % pour les français sur les chiffres habituellement observés. Plusieurs instituts s’accordent sur le fait que notre utilisation est susceptible de se poursuivre à un degré similaire, même après le confinement et la pandémie. 

“ Les deux tiers des consommateurs qui suivent des influenceurs affirment qu’ils continueront probablement à utiliser les médias sociaux dans la même mesure une fois les restrictions levées.”

Source: L’ère de l’influence. Juillet 2020. GlobalWebIndex et Influencer.

Le rôle des réseaux sociaux en temps de crise

Par temps de crise, nous avons pu constater que les réseaux sociaux sont une source de soutien, mais aussi d’information, de divertissement et sont un excellent moyen de garder contact avec ses proches. Comme lors du tremblement de terre à Haïti 2010, la catastrophe nucléaire au Japon en 2020 ou même des multiples attentats terroristes en Europe, les gens du monde entier apportent leur soutien les uns aux autres et partagent leur douleur, leur désarroi ou leurs conseils pour surmonter ces temps difficiles. Les réseaux sociaux sont aussi un excellent moyen pour partager rapidement les informations importantes pour se préparer à faire face à la crise et son évolution.

La quasi-totalité des médias est présente sur les réseaux pour partager l’actualité, les avis d’experts, les réactions des différents gouvernements…. Mais aussi pour divertir les utilisateurs qui cherchent à quoi se raccrocher lorsqu’ils traversent ces catastrophes. Enfin, pouvoir communiquer avec ses proches à tout moment et de n’importe où est devenu vital pour de nombreux utilisateurs. Les récentes crises ont aussi pu mettre en lumière certains dangers des réseaux sociaux : les fakes news. En effet, la diffusion de fausses nouvelles a explosé, par malice ou par manque de recherche de sources. Cela a conduit les plateformes à prévenir la diffusion de ces fausses informations, par de la prévention et la restriction de certains contenus.

Les chiffres des réseaux sociaux pendant la COVID-19

Facebook

Facebook, leader de l’industrie, a récemment franchi le cap symbolique des 3 milliards d’utilisateurs toutes plateformes confondues (Facebook, Instagram et WhatsApp).Selon Social Media Today, Facebook a connu, pendant le premier confinement, son plus grand bond d’utilisateurs depuis 2011 : Facebook  est le réseau social le plus utilisé en France (61% d’utilisateurs actifs durant les 30 derniers jours ), avec une hausse de son utilisation de 37 % pour l’ensemble des français pendant la pandémie.  

Instagram

L’utilisation d’Instagram a également progressé de 40 % pendant le confinement, avec une nette progression du temps passé sur l’application. Alors que les prévisions montraient une évolution de 1,5 % du temps passé sur Instagram, le COVID-19 a poussé ce chiffre a 14 %, ce qui représente 3 minutes par jour supplémentaire passées sur l’application pour chaque utilisateur.

Du côté des influenceurs, ils sont nombreux à proposer plus de contenus (jusqu’à 50 % de posts supplémentaires) pour continuer à se connecter avec leur audience et à engager leurs communautés. Enfin, selon une étude publiée par Business Insider, le nombre de likes sur les posts sponsorisés sur Instagram ont progressé de 76 %.

La popularité des sujets durant le confinement a aussi évolué. Une étude de HypeAuditor décrit une augmentation de 122 % de la croissance moyenne des abonnés quotidiens des comptes des influenceurs en mars et avril 2020. En France, la gym (+266 %), le yoga (+230 %), le fitness (+65 %), la peinture (+57 %) ainsi que l’information et la politique (+53 %) sont les sujets qui ont généré le plus de publications et d’engagement sur le réseau social.

LinkedIn

LinkedIn, le réseau social professionnel, à vu son nombre d’utilisateurs exploser, passant d’environ 600 millions d’utilisateurs avant la COVID-19, à plus de 722 millions de membres aujourd’hui, dont 215 millions en Europe et 20 millions en France. Nous pouvons prévoir que ce nombre va continuer à progresser, tant le paysage du monde du travail a été impacté par le virus. 

Selon le rapport de Microsoft, maison mère de LinkedIn, le réseau social affiche des niveaux record d’engagement, avec une progression de 31 % sur le dernier trimestre. Les services phares de LinkedIn comme LinkedIn Learning ont vu leur utilisation mensuelle progresser de 50 %, avec plus de 4 millions d’heures de contenu visionnées par les utilisateurs. Une nouvelle preuve que les professionnels vont fréquenter de plus en plus le réseau social pour trouver de nouvelles opportunités.

Twitter 

Twitter, fortement utilisé pour découvrir l’actualité, débattre et converser autour de COVID-19, a vu également son nombre d’utilisateurs actifs quotidiens monétisables augmenter fortement : +23 % en seulement quelques jours en mars 2020, pour atteindre 164 millions. Aujourd’hui, il atteint les 192 millions d’utilisateurs.

Snapchat 

Snapchat a gagné 11 millions d’utilisateurs actifs au premier trimestre de 2020, représentant une augmentation de 20 % par rapport à l’an passé, portant le nombre total à 229 millions. Pour garder contact avec leurs proches, les gens se tournent vers Snapchat. C’est notamment le cas des 15-24 ans, dont 70 % des utilisateurs actifs sur une plateforme sociale utilisent Snapchat. Le temps passé sur l’application a augmenté de plus de 50 % fin mars par rapport à fin février 2020.

Au cours de la même période, l’engagement du chat en groupe a atteint un niveau record. Le nombre de Snaps envoyés a atteint de nouveaux sommets, surpassant les pics régulièrement enregistrés sur les périodes de fêtes. Entre autres, c’est pas moins de 4 milliards de Snaps qui sont envoyés quotidiennement pendant le confinement.

Il y a également une évolution de l’utilisation de l’application : les utilisateurs passent plus de temps à jouer avec les différents objectifs de Snapchat, avec une utilisation en hausse de 25% fin mars par rapport à fin février, mais aussi sur les jeux, les objectifs en réalité augmentée et les émissions diffusées sur l’application. 

“Nous constatons un engagement très élevé dans Snap Games, avec nos chiffres les plus élevés depuis le lancement pour le temps total passé, le nombre de joueurs et l’utilisation des fonctionnalités sociales dans le jeu telles que la voix et le chat.”

TikTok

Avec 315 millions de téléchargements seulement pendant le premier trimestre 2020, TikTok devient l’application la plus téléchargée de tous les temps. Lancée en 2018, l’application enregistre désormais plus de 2 milliards de téléchargements, soit 1 milliard de plus que l’année précédente, selon une étude Sensor Tower publiée en avril dernier.

“TikTok était déjà en croissance avant la pandémie, mais il est certain que la crise du coronavirus a donné un coup de pouce à notre développement”, explique-t-on chez TikTok France. 

Si auparavant c’était un réseau social très orienté “Génération Z”, la base utilisateur du TikTok s’est aujourd’hui largement diversifiée. En 2019, 12 % de la génération Z utilisait TikTok régulièrement. Ce chiffre est maintenant passé à 35 %. L’augmentation peut également être observée dans la génération du millénaire. En 2019, la génération Y utilisait à peine TikTok – avec seulement 3 % l’utilisant régulièrement. Au début de l’épidémie de coronavirus, ce nombre est passé à 19 %. 26 % des utilisateurs de TikTok ont ​​entre 20 et 29 ans, ce qui est une audience intéressante à captiver pour de nombreuses marques.

L’explosion de la messagerie 

C’est la messagerie qui connaît l’évolution la plus significative sur les réseaux sociaux : Facebook annonce une hausse de 50% du volume de messages envoyés sur ses différentes plateformes, notamment sur Messenger et Whatsapp. La correspondance numérique est devenue le meilleur moyen de discuter avec ses proches, mais aussi est devenu un moyen de communiquer avec des entreprises. Par exemple, Facebook Messenger Ads permet d’intégrer un bouton call to action pour inviter les utilisateurs de réseau social à envoyer directement un message aux entreprises, favorisant ainsi une communication bidirectionnelle entre vous et votre audience.

Et pour vous, ça veut dire quoi ?

Pour les marques, cette explosion de l’usage des réseaux sociaux représente une opportunité de développer leur image de marque et leur présence en ligne. L’arrivée de nouveaux utilisateurs et la diversification de l’audience sur plusieurs plateformes ont plusieurs influences sur la stratégie à adopter sur les réseaux sociaux. Dans un premier temps, le coût des Social Ads  a baissé, le nombre d’annonceurs ayant également baissé pendant la crise du COVID-19. Certaines cibles d’utilisateurs, jusqu’ici moins accessibles sur les média sociaux, sont de plus en plus présentes sur les plateformes et vont pouvoir intéresser de nombreuses marques. 

Mais surtout, c’est la manière de communiquer sur les réseaux sociaux qui a évolué. Les stratégies de communication doivent être de plus en plus centrées sur les utilisateurs, qui ont besoin d’une attention beaucoup plus particulière en temps de crise. Ceux-ci cherchent sur les réseaux à se divertir, des informations, ou simplement à communiquer, mais aussi, ils sont à la recherche du partage, de l’échange et d’un certain message d’espoir. 

Certaines marques ont rapidement su comment adapter leur stratégie sur les réseaux, comme Burger King et leurs campagnes “Ils n’y a pas que le Whopper dans le vie” et “Redonnons la patate aux producteurs français”. Outre la consonance comique unique à l’enseigne, ils ont intégré ce message de partage et d’entraide dans leur communication, ce qui aura su faire parler d’eux.

Alors n’hésitez pas à faire appel à notre agence pour créer une stratégie social media efficace et qui saura s’inscrire dans le contexte actuel. Et vous, avez-vous remarqué une augmentation de votre utilisation personnelle des réseaux ?